independant

Pourquoi assiste-t-on à une augmentation du nombre d’indépendants en France ?

Depuis près de quinze ans déjà, la France compte un nombre de travailleurs en croissance. Cela s’explique par divers phénomènes, dont la crise sanitaire fait partie. Mais au cœur de ce mouvement se trouve une préoccupation principale : la capacité de gérer son temps. Voici un regard sur ce changement social important et comment il s’est produit sur le territoire français.

Sommaire

Le désir de contrôler son temps attire les professionnels vers le travail indépendant

Il est clair que l’augmentation du nombre de travailleurs indépendants, depuis 2009, se justifie en premier lieu par le besoin de reprendre le contrôle sur son temps. On pourrait avoir l’impression que le débat temps de travail versus temps de loisir, que l’on a connu ces dernières semaines autour du régime de retraite, est plutôt nouveau, mais ce n’est pas le cas. En réalité, depuis le début des années 2000, bien des livres ont été écrits sur le sujet de « Comment travailler moins et gagner tout autant, ou même plus encore ? ». Leur public cible étant les professionnels et tous ceux ayant une fibre d’entrepreneur. Ce sont eux qui ont entrepris le mouvement, il y a une vingtaine d’années, et qui continuent à joindre les rangs, aujourd’hui.

Naturellement, la grande difficulté pour ceux qui prennent la décision de devenir travailleur indépendant, est de se financer au départ. En France, il est possible d’obtenir un prêt professionnel qui pourra servir à créer une trésorerie pour le lancement, aidant ainsi ceux qui le désirent à faire le saut. On peut se renseigner sur ce sujet chez Partners Finances, des spécialistes dans le domaine des prêts. Il n’en reste pas moins que peu importe les difficultés que peuvent créer cette décision au départ, une grande partie de la population française considère qu’il vaut la peine d’en faire l’essai, puisque qu’en 2020, on dénombrait tout près de 4 millions de Français en activité non salariée, soit 12 % de la population. Et à écouter les jeunes qui ont manifesté contre l’augmentation de l’âge de la retraite, il ne fait aucun doute que ce nombre continuera de croître, dans les années à venir.

La crise du coronavirus a aidé à augmenter la vague

La vie avant la crise sanitaire imposait un rythme tellement soutenu à ceux qui travaillaient qu’il ne leur laissait pas l’opportunité de se poser des questions sur leur travail, et encore moins sur ce qu’ils désiraient vraiment. Mais être tenu à l’écart pendant de nombreuses semaines, obligé de rester à la maison, à complètement modifier la façon de voir la vie de plusieurs individus. C’est pourquoi de nombreuses personnes ont négocié plus de temps de travail effectué de la maison, mais aussi que d’autres ont simplement décidé de démissionner et de se mettre à leur compte. Ceux-ci sont désormais freelances, artisans, commerçants ou exercent une profession libérale en tant qu’indépendant.

C’est d’ailleurs ce qui explique qu’en 2021 plus d’un million de sociétés ont été incorporées dans l’Hexagone. Sur celles-ci, plus de la moitié était des micro-entreprises (547 900 au total). Cela représentait alors une augmentation de 17,5 % sur l’année précédente. Il est clair que tous ceux qui en sont venus à la conclusion qu’il était temps de revoir leur façon de vivre, de manière bien tangible, ont choisi de travailler pour eux-mêmes, suite à deux années particulièrement difficiles à gérer. Aujourd’hui ces micro-entreprises s’approchant des 2 millions, permettant à 1,88 million de Français de gagner leur vie en tant qu’indépendants, ce qu’ils font plutôt bien, si l’on considère les revenus moyens déclarés (en Île de France : 55 995 euros annuels).

La technologie à l’aide des travailleurs indépendants

On peut affirmer que sans l’aide des nouvelles technologies, il serait difficile pour une grande partie de ces nouveaux travailleurs indépendants de développer et exercer leur métier. En effet, l’Internet fait en sorte qu’il est beaucoup plus facile aujourd’hui de trouver de nouveaux clients, que par le passé. On peut, par exemple, desservir des entreprises qui se trouvent loin du domicile, voire même dans d’autres pays. Pour communiquer avec ceux-ci, plus besoin de prendre un avion, une étape encore nécessaire il y a moins de cinq ans. Aujourd’hui, une simple conversation par télé-conférence peut tout aussi bien conclure l’affaire.

Il est aussi plus facile d’être visible. La première étape d’un travailleur indépendant sera d’ouvrir une vitrine sur Internet, qui se traduira généralement par un site web de base. Ensuite, il pourra compléter cette visibilité par l’ouverture de comptes sur les différents réseaux sociaux. De plus, il pourra créer un blog ou un podcast, afin d’attirer encore plus de consommateurs ou de clients vers ses services ou produits. La réalité est qu’il est désormais possible d’ouvrir un commerce en ligne (une e-boutique) sans un apport financier très important, alors que l’ouverture d’un commerce ayant pignon sur rue, dans sa version traditionnelle, est beaucoup plus coûteuse. Une autre des raisons qui aident à la croissance du nombre de travailleurs indépendants en France.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *