41Mag - Comblez votre besoin de notoriété avec les réseaux sociaux

Comblez votre besoin de notoriété avec les réseaux sociaux

Qui n’a pas besoin d’être aimé ? A travers cet adage se résume plus ou moins l’explication du succès des réseaux sociaux. Partagez votre vie avec les amis que vous connaissez … ou pas et trompez votre solitude avec cet auditoire croissant aux oreilles pas toujours attentives.

Les plus narcissique d’entre vous deviendront rédacteur d’un magasine « people » dédié à leur propre personne : leur mur, où les paparazades seront minutieusement organisées avec leurs amis – réel cette fois – tandis que les plus dépendant des autres viendront chercher du réconfort à travers cette impression d’être entouré. Remède illusoire …

Les recettes du succès

Une utilisation modulable pour chacun. Les réseaux sociaux sont bien souvent adaptable à vos besoins, vos attentes. On vous fixe une ligne directrice, les fameux 140 caractères de Twitter par exemple, puis vous décidez de la suite. Si vous jeter un coup d’oeil à Facebook, vous rencontrerez des millions d’utilisateurs ayant tous un profil différents (Quel utilisateur FaceBook êtes-vous ?). On y trouve même des Marques venu présenter leur produits. Le leitmotiv justifiant la présence de chacun diffèrent donc grandement. Pourtant, hormis les objectifs commerciaux (Marques, entreprises, etc…), les utilisateurs personnels ont quelques points en communs. En voici les principaux :

  • Etre écouté : Allongez vous sur votre canapé – ou divan, ouvrez votre ordinateur et parlez de vous. Rien de plus normal, certain vont bien chez le psy …  à la différence près qu’une trace indélébile de vos exploits ou récits sera accessible à de nombreuses personnes.
  • Voyeurisme : Finis de jouer les malades, à votre tour d’être docteur … Accédez aux dossiers médicaux de vos patients symbolisé par vos amis, amis de vos amis et futurs amis. Ayez l’impression de participer aux évènements où vous n’êtes pas convié.
  • Solitude : A l’instar du mec qui déménage à la suite d’une rupture car tout lui rappel son ex amour, vous pouvez partir et emmener vos problèmes ou bien rester et les régler. Si vous vous sentez seul(e) même dans une pièce rempli de personnes que vous connaissez alors franchissez le pas et entouré vous d’inconnus et d’amis virtuels pour briser ce sentiment de solitude. Trompe l’oeil !
  • Besoin de notoriété : Nous aurons tous droit à notre quart d’heure de gloire. Et pourquoi ne pas allonger sa durée ? Tel un lofteur ou un staracadémicien, prenez possession du confessionnal et exprimez vos idées, coup de gueule et coup de coeur, coup de blues … et appuyer sur le bouton Poster. Certain prendront même le temps de commenter la bonne parole.
  • Esprit de comparaison : L’image de soi s’affine par certaine comparaison. Que ce soit pour se rassurer, se sentir supérieur ou à contrario inférieur, les autres servent aussi à nous définir. Contrairement au voyeurisme purement gratuit et bien souvent plus moqueur que flatteur, l’esprit de comparaison vous fera consulter régulièrement les profils de personne vous servant de repères.
  • Effet de groupe : Ce n’est pas trop votre truc, vous-même n’auriez jamais eu l’idée de vous inscrire spontanément, mais tous vos amis y sont … Un peu à l’image de votre dernière adhésion à un groupe Facebook. Dans la vie, j’aurais un peu honte de porter un tee-shirt « Je rote, je pète, rien ne m’arrête ! », mais sur Facebook, on as tous bien rigolé avec ce nom, s’en est suivi un effet boule de neige sur les inscriptions. Les amis de mes amis vont bien rigoler …

Les dangers de la médiatisation

Maintenant que votre communauté s’agrandit, vous allez devoir surveiller votre communication. Le but d’un réseau social étant bien évidement de développer votre vie sociale, vous verrez donc le nombre d’amis ou d’abonné à votre profil augmenter. Des amis d’amis, des personnes partageant un centre d’intérêt avec vous, d’anciens copains de CE1 … En résumé tout un tas d’inconnus susceptible de vous croiser dans la vie réelle.

Chaque mot, chaque poste, chaque photo devra être mesuré avant sa mise en ligne. Une communication non maitrisé et c’est le drame ! Des abonnés en moins, une remise en question de sa propre valeur attractive … Vous voila donc lâcher dans la jungle de la notoriété et sans conseillé en communication. Aussi relative soit-elle, veillez à ne jamais choquer votre audience. Car si au café de la poste, vous racontez à Dédé les mésaventure de Jojo, ce dernier ne le saura que si Dédé lui répète. Sur Facebook, il n’aura qu’à jeter un coup d’oeil à votre compte …

Toutes les sensibilités sont dans la nature, et dans votre cercle d’amis virtuels également. Soyez le plus lisse possible et évitez les sujets qui fâchent – ou qui vous différencient par une prise de position assumé – tel que la politique, la religion, etc… Deux opposé s’affrontent : ceux que l’on déteste ou que l’on aime à la folie (gare toutefois à la versatilité de la passion)  et ceux qui l’ont aime légèrement mais qui le sont par la majorité. Jurisprudence Michel Drucker.

viralite

Ne perdez pas de vue que plus le nombre d’auditeurs augment, plus la portée de votre parole sera grande. Certes, tous vos abonnés ne seront pas à l’écoute de toutes vos publications, mais certaines seront plus vus ou lus que d’autres. Quelques unes d’entre elles vous feront surfer sur la vague du succès tandis que d’autre vous emmèneront dans la perte. Ces variations seront proportionnels à votre audience.

Cette proportionnalité s’explique par l’effet boule de neige, ou nouvellement dit : viralité.

Deux dangers majeurs : la portée de vos publication et les traces qu’elles laissent

Bien que noyé dans le flux continue de publications, vos tweets, posts ou autres mises en ligne peuvent être retrouvé à tout moment.

Une fois de plus il s’agira de pesé le pour et le contre avant chaque publication. Non pas, cette fois, à cause de votre audience sans cesse grandissante, mais en raison des traces laissé dans le temps. L’historique de vos publications étant bien souvent accessible depuis la création de votre compte.

Evitez, dans la mesure du possible, de dénigré une personne de façon nominative. Ne donnez votre avis que sur des valeurs sures. L’effet de  découverte, l’enthousiasme et la passion retombant, certaines de vos publications pourraient vous desservir dans le futur. Plus le sujet sera futile et sans importance, plus grande sera la place pour y laisser un avis personnel.

Malgré toutes les précautions que vous pourrez prendre, certains dysfonctionnements indépendant de vos actions pourront se produire. L’erreur est humaine et les réseaux sociaux codé par des humains. Les bugs ou fails sont redouté et se produisent parfois. Imaginez par exemple qu’on rende publique vos messages privés ?

En conclusion

Les réseaux sociaux sont des outils qui peuvent s’avérer d’une puissance tant positive que négative suivant l’utilisation que vous en faites. Maitrisez votre communication et n’oubliez pas que la barrière symboliser par l’écran de votre ordinateur peut se révéler très friable.

Quelque soit le but de votre présence, comportez vous tel que vous le feriez en réel serait le meilleur conseille qu’on pourrais vous prodiguer.

Pour conclure, vous pouvez me contacter sur Twitter, Facebook, Google+, LinkedIn, Pinterest … Car moi aussi j’ai un compte !

Article du même thême : ...

Copyright © 2013 | 41Mag. All rights reserved. Contact.
Integrated by Créa-troyes. Powered by WordPress.